Ça y va, à la retape !

Publié le par l' oursin

Les putes, sur le trottoir, ont, en ce moment, de sérieux concurrents avec les politiques. Lesquels, en toute déloyauté, cassent les prix en proposant des passes gratuites, et sans préservatif ! Clientèle visée, l’électeur, bien sûr, notamment celui du FN qui n’a jamais reçu autant de clins d’œil langoureux.
Voici donc que le premier tour de cette farce électorale (voir l’article de La méduse) et, comme prévu, les deux favoris de la presse du système, Hollande et Sarkozy - ironiquement appelé « Merkozy » pour souligner qu’il est drivé par la chancelière allemande Angela - restent en lice pour la finale.
Pendant cinq ans, le président sortant et, selon toute vaisemblance - encore que... - sorti, a doré la pilule de ses électeurs, notamment ceux dits « de droite », parmi lesquels nombre de votants du Front national, aussi peu éclairés que les autres, qui leur a fait prendre les vessies pour des lanternes, en clamant, à s’époumonner, qu’il allait mettre fin à l’immigration. Mais il y a toujours des cocus, fiers de leurs cornes, pour en redemander.
Ce fut aussi le cheval de bataille de Marine Le Pen et qui entend d’ailleurs persévérer, sans nous dire comment la stopper. C’est bien ce que nous aimerions savoir puisque même si, demain, il n’entrait plus aucun étranger en France - ce qui resterait à vérifier - que faire des quelque dix millions d’extra-Européens qui y résident et qui n’ont nullement l’intention d’en partir, assurant l’avenir par une multiplication impressionnante de gosses ? Mais elle a un truc, apparemment infaillible : ll y a quelques mois, la petite nous expliquait suavement, sur France 2, qu’afin de s’intégrer « tous les immigrés devaient donner des prénoms français du calendrier à leurs enfants ». Voilà une idée qu’elle est bonne (salut Coluche). Car, elle sait certainement, comme tout le monde, que baptiser un minet Médor en fait immédiatement un bon gros toutou, et qu’un veau, qui nait incidemment dans une écurie, deviendra adulte un pur-sang arabe. Dans quelques petites années, en suivant le raisonnement de la brave héritière de la dynastie, quand la France sera devenue une République islamique, un garçon, disons Maurice, afin de s’intégrer à celle-ci demandera à s’appeler Mohamed. Pour une fille, pourquoi pas Aïcha ? Et le tour sera joué !
Tout cela est bien apprécié et tout aussi bien résumé par l’ex-candidate verte Eva Joly qui , lors de son meeting au Cirque d’Hiver, reprenant, en guise de provocation, les slogans de l’extrême droite, s’écria : « Nous sommes chez nous, les Françaises et les Français, métèques venus des quatre coins du monde, les Polacks, les Portos, les Ritals et les Espingouins, nous les Youpins, les Nègres, les Bougnoules, nous les Norvégiennes ménopausées, nous tous pour faire la France ! » Oui, bien sûr, mais dans quel état, la pauvresse, un Gaulois (ou ce qu’il en reste) n’y reconnaitrait plus ses petits ?
Tiens, justement, à propos de “ la Norvégienne ménopausée ”, n’est-ce pas l’ineffable Fillon qui, un jour, la prit à partie pour lui reprocher sa double citoyenneté (française-norvégienne)? Curieux, quand on sait, qu’il y a, dans l’Hexagone, des milliers de doubles nationaux, Africains, Arabes, Juifs, Chinois, Turcs, Kurdes, sud-Américains, Indiens, Roms, etc., de s’en prendre à une vraie Européenne. Peut-être à cause de ses cheveux blonds et de ses yeux clairs qui ne peuvent que nous rappeler - fâcheusement cela va de soi - des Aryens de même nature, en “ villégiature ”, dans la pays, voici une soixantaine d’années, remplacés, maintenant, par des colorés de plus en plus foncés, assurant le métissage souhaité, et en très bonne voie.
Revenons pour conclure à Sarko. La main forcée, il n’a plus d’autre choix qu’à faire appel au FN “ relooké ”, c’est-à-dire “ dédiabolisé ”, “ normalisé ”, “ désossé ”, “ moelle vidée ”, bref totalement MA-RI-NI-SE, pour tenter de se tirer d’affaire. Le 6 mai, nous verrons si son pari est gagnant.

                                                                                                                                  L’O.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article